Historique

Source : Historique

Publié dans Uncategorized

Vidéo à voir absolument

 

Cliquer sur l'image pour visionner la vidéo

Cliquer sur l’image pour visionner la vidéo

 

 

Publié dans Uncategorized

Hérédité et cancer du sein

Dans la plupart des cas le cancer du sein survient sans notion d’un autre cancer dans la famille de la patiente.

L’existence d’un cancer chez un membre éloigné de la famille, survenu à un âge avancé constitue un facteur de risque faible. Ex: « ma grand-mère a eu un cancer du sein à 80 ans… ». On a la notion d’un cancer « familial ».

A l’inverse l’existence, dans moins de 5 à 10% des cas ,  de plusieurs membres de la famille, en lignée directe,  mère, soeur, fille, tantes qui ont été atteintes à un âge précoce entre 20 et avant 40 ans. Cela évoque un vrai risque « héréditaire ».

Cette situation méritera une consultation génétique auprès d’un spécialiste qui établira un arbre généalogique familial et recherchera s’ il le juge utile par prélèvement sanguin une mutation d’un gène transmis dans la famille (mutation « Breast Cancer » 1 ou 2 ou BrCa 1 ou BrCa 2).

Ces femmes présentent un risque accru de cancer du sein et de l’ovaire au cours de leur vie.

A ce sujet la découverte d’un cancer du sein chez un homme devra  faire rechercher chez lui une mutation génique (Breast Cancer 2 ou BRCa2). Un risque de cancer de prostate est accru chez ces hommes porteurs de la mutation

Cette situation à  risque élevé d’avoir un cancer du sein au cours de la vie  justifie chez la patiente concernée une surveillance (clinique, IRM, mammographique, échographie) voire des interventions préventives, après confirmation génétique.

Dans le Chablais, nous bénéficions d’une consultation génétique auprès de Mme le Pr Dominique LEROUX qui appartient au CHU de Grenoble  et vient consulter tous les mois à Thonon aux Hôpitaux du Léman.

Pour prendre rendez-vous  tél 0476768467, en précisant que vous demandez une consultation à Thonon auprès du Pr Leroux.

Publié dans Uncategorized

SYMPTOMES DES CANCERS DU SEIN

Après dépistage, (rappelons qu’ il est effectué quand il n’y a pas de symptome clinique)

Les images mammographiques pratiquées lors d’un dépistage sont le critère le plus précoce. Les images sont le plus souvent millimétriques (opacités irrégulières en grain de sel  de type microcalcifications avec ou sans opacité ronde associée ).

microcalcif

photo 1 :microcalcifications dépistées par mammographie avec suropacité associée

Le dépistage peut découvrir une opacité ronde retrouvée par l’examen clinique.

Il existe des formes radiotransparentes expliquant l’échec du dépistage mammographique.

L’échographie identifie une boule de caractère solide avec un effet tunnel d’effacement des ultra-sons et élimine les kystes liquides le plus souvent bénins).

Les symptomes d’appel

Une « boule » (appelée masse ou tumeur) perçue dans le sein traduit une lésion de plus d’1 cm. Elle persiste pendant les règles  où elle est alors plus facilement perçue . Elle n’est pas douloureuse mais peut parfois l’être.

Un écoulement sanglant du mammelon unipore, un écoulement séreux

Un eczéma  unilatéral avec démangeaisons du mammelon (qui peut le déborder) révèle une maladie de Paget sont quelquefois révélateurs d’une tumeur sous-jacente.

paget

Photo 2: maladie de Paget du mammelon

Une rougeur lymphangitique du sein traduit une forme inflammatoire « pseudo abcèdée ».

Un ganglion axillaire petit dur indolore traduit une invasion lymphatique.

Une métastase peut être révélatrice (poumon, plèvre, foie , os, cerveau, autre) .

Se rappeler que toute lésion du sein récente ou évolutive doit bénéficier d’une confirmation biopsique

 

 

Publié dans Uncategorized

SITES d’INFORMATION POUR LE CANCER DU SEIN

N’oubliez jamais que votre médecin généraliste ou spécialiste vous conseillera mieux que la lecture d’un article pour lequel il faut un recul dépassionné et critique pour obtenir une interprétation juste de l’information. Les sites suivants présentent une garantie de vérification scientifique de l’information donnée.  

Inca  (Institut National du Cancer) http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/cancer-du-sein/le-sein

Info cancer http://www.arcagy.org/infocancer/localisations/cancers-feminins/cancer-du-sein.html

INSERM  (Institut National de la Santé  de Recherché Médicale) http://www.inserm.fr/thematiques/cancer/dossiers/cancer-du-sein

Ligue contre le cancer : http://www.liguecancer.net/localisation/sein#.U1D6DfmSy6M

National Cancer Institute:  http://www.cancer.gov/cancertopics/screening/breast

Pub med query Le meilleur…Bibliothèque médicale informatisée anglo-saxonne créée par Mr Al Gore (candidat malheureux contre G Bush aux élections américaines). Il est le plus puissant moteur de recherche en médecine avec accès gratuit aux résumés des articles publiés (ou à publier) soumis à un comité de lecture scientifique avec une mise à jour permanente. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed mots clés : breast(sein), screening (dépistage), treatment (traitement), nom de l’ auteur   De nombreux autres sites peuvent être trouvés avec Google n’offrant pas obligatoirement la même objectivité d’information…

site d’opposition au dépistage http://www.prescrire.org/fr/3/31/48181/0/NewsDetails.aspx Dans une mise au point récente la revue Prescrire signale que ces travaux ont été effectués sur des données anciennes et qu’ils sont critiquables….

Publié dans Uncategorized

DONS à SEINS LEMAN AVENIR

Les dons seront utiles pour aider au financement de la campagne de sensibilisation en cours.

Chèque bancaire libellé  et adressé à SEINS LEMAN AVENIR chez Dr J. Salvat Coudrée4  74140. Un reçu sera adressé à conserver pour déduction fiscale à partir de 40 euros.

Publié dans Uncategorized

Le cancer du sein est-il le seul cancer dépistable chez la femme ?

Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent. Il est accessible au dépistage mammographique (en France une mammographie tous les deux ans à partir de 50 ans et jusqu’à 75 ans). D’autres cancers sont accessibles à un dépistage chez la femme. Les cancers de l’ intestin (colon et rectum) peuvent bénéficier de l’Hemocult* qui dépiste la présence de sang sur les selles (un test par an après 50 ans). Les cancers du col sont dépistés par le frottis (un frottis tous les 3 ans de 25 à 65 ans) . Certains pays conseillent  un an après le premier rapport, et fréquence annuelle si notion d’une dyplasie modérée ou sévère,  poursuivi au – delà de 65 ans chez les femmes antérieurement non dépistées (et les cancers du col peuvent être prévenus par la vaccination des filles à partir de 11 ans).

Les cancers du poumon ne sont pas accessibles au dépistage systématique. Les cancers de l’endomètre (par échographie vaginale avec mesure de l’épaisseur de l’endomètre) et les cancers de l’ovaire (par échographie vaginale) ne peuvent bénéficier d’un dépistage systématique. Seules des femmes à très haut risque seront soumises à un diagnostic précoce. Une importante étude randomisée sur le dépistage des cancers ovariens n’a pas abouti à un bénéfice pour les femmes sans facteur de risque.

Une évolution ultérieure est toujours possible. Les tests vont évoluer. Il faut attendre les preuves de leur intérêt avant de les adopter …

Publié dans Uncategorized